Cela dont nous devons parler

Un ami m’a partagé ces extrait tiré de l’avant-propos du recueil, Épaves du coeur, l’ère du vide d’une société post-chrétienne:

Qui sommes-nous maintenant ? Où en sommes-nous ? D’où viennent ces désillusions, ces dépressions, ces ruptures?

Au-delà du français, des mathématiques et de l’économie, nous devons apprendre à aimer, à nous sacrifier, à nous engager et à nous respecter les uns les autres. Nous devons surtout apprendre à être heureux en dépit de notre métier ou fortune. Qui nous apprendra cet art?

Que s’est-il passé de si grave dans mon pays pour qu’une génération se soit muselée et qu’une autre doive se réinventer?

Que s’est-il passé de si grave dans mon pays pour qu’on ait décidé d’évacuer la religion, la spiritualité et la transcendance de nos vies, de nos écoles et de nos sociétés pour donner toute la place au matériel et à l’argent?

L’Église a trahi sa mission. La religion a blessé son peuple, voilà ce qui s’est passé.

Elle qui devait aimer a abusé, elle qui devait inspirer a condamné. De cela nous devons parler.

Xavie Jean-Bourgeault

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :