Notre ignorance commune

À la question de l’existence de Dieu, précise Schmitt, répondre avec rigueur exige de toujours commencer par « je ne sais pas ». Le croyant ajoutera qu’il croit que oui, l’athée qu’il croit que non, et l’indifférent qu’il s’en moque.

de l’article du Devoir par Louis Cornellier, La foi ignorante d’Eric Emmanuel Schmitt, 14 novembre 2015

Que penses-tu de ce que dit Éric-Emmanuel Schmitt dans cette citation? Est-ce que ça capture ton expérience? Dirais-tu qu’il manque de la certitude? Pouvons-nous être certain ou bien pouvons-nous seulement, dans le meilleur des cas, se convaincre soi même ainsi que les uns les autres que nous le sommes?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :