Et si la nature humaine était …

Dans les milieux chrétiens, on parle souvent de la nature pécheresse de l’être humain qui découle de la « chute » d’Adam et Ève, le moment où le péché est entré dans le monde et a voué l’humanité à une mort éternelle. 

Plusieurs de nos Églises chrétiennes ont adopté la doctrine de la “dépravation totale.” Depuis la chute, les gens ne sont pas capables de s’approcher de Dieu mais sont naturellement enclin au mal, ils sont égoïstes et méchants – c’est la conséquence du péché, la nature que nous avons héritée suite à la chute de nos ancêtres Adam et Ève. La seule manière de s’approcher de Dieu est donc que celui-ci s’approche de nous, le péché nous ayant rendu complètement aveuglé. 

Plusieurs textes (versets) dans la Bible nous parlent de la nature humaine qui semble être captive du péché, qui aime les choses mals et débauchées. Plusieurs en concluent avec conviction que l’humanité est un peu comme prise avec un mal profond qui ne peut être rescapé que par l’évangile.

Au fil des années, j’ai compris que plusieurs chrétiens ne croient pas vraiment à toutes les doctrines véhiculées dans les différents mouvements religieux. Plusieurs catholiques sont attachés à leur église sans être vraiment au courant de la théologie de cette église. J’ai aussi remarqué la même chose dans plusieurs Églises évangéliques. Les membres de ces assemblées sont souvent attachés à certains éléments de doctrine ou de théologie, mais ils/elles sont souvent attachées(e)s à plusieurs autres choses qui n’ont rien à voir avec la théologie; par exemple la communauté, l’opportunité de s’investir dans divers programmes/projets, les outils disponibles pour adopter des comportements plus sains, etc. On accepte le « package » et on fait des compromis sur ce qu’il faut croire pour faire partie d’une église. 

Pour la dépravation totale, je crois que plusieurs n’y adhèrent pas nécessairement. Certains n’y croient pas, alors que d’autres ne pensent pas à cela. 

Souvent, on met en opposition la pensée des “gens du monde” qui suggère que l’homme est fondamentalement bon et que c’est son environnement qui le corrompt. 

Sans avoir de réponse scientifique, j’ai de la misère avec cette dernière affirmation…mais j’ai aussi de la misère avec la doctrine de “dépravation totale”. En relisant les textes bibliques ici et là qu’on additionne ensemble pour justifier cette pensée, je me demande si on comprend bien la pensée des auteurs de ces époques lointaines. 

Sans pour autant renier que l’humanité à des défis importants quand vient le temps de s’intéresser aux autres, aux choses spirituelles, d’aimer notre prochain, je me demande si on doit nécessairement tirer la conclusion que l’homme est perverti, méchant et incapable de faire le bien. 

Un des principaux objectifs de « terrain neutre », est de pouvoir réfléchir ouvertement sur les thèmes historiquement abordés par le mouvement évangélique (surtout) et de les reconsidérer – sans pour autant conclure ou rejeter Jésus et son message. Il doit y avoir un moyen de réfléchir à ces sujets tout en restant attachée à la foi chrétienne. 

Le péché originel et la nature pécheresse de l’être humain sont certes des éléments importants pour le mouvement évangélique. 

Sans pour autant mettre en doute sa foi, est-ce possible de développer une perspective moins tranchante?

Je ne connais personne qui questionne le message d’amour, d’espoir, de bonté, de grâce, de pardon et de paix que Jésus nous a enseigné. On s’inspire des principes trouvés dans les béatitudes, de son accueil des marginalisés et son jugement des systèmes religieux. 

Malgré cela, on est plus de 40,000 dénominations protestantes avec une panoplie de différentes opinions et interprétations sur différentes choses périphériques. Je crois qu’on peut se donner un peu de chance et s’accorder un peu d’incertitude sur certains de ces éléments. 

Est-ce que l’humain semble avoir de la difficulté à chercher l’intérêt de l’autre avant le sien, comme le suggérait Jésus? Je trouve que oui. Je vois cela dans ma vie, dans la vie de mes enfants, de mes amis, etc. J’ai vu des gens plus « saints » que d’autres, du monde vraiment bon, mais il y a toujours un petit côté salé.  

On connaît tous des gens qui « luttent » avec la bonté et l’amour dans leur vie. J’en connais qui ont vécu dans des familles aimantes mais qui ont beaucoup de difficultés à avoir des relations saines. Ils ont des patterns de vie délinquants et nocifs. À l’inverse, il y a aussi des gens qui viennent de familles dysfonctionnelles mais qui réussissent malgré tout à cheminer avec grâce et bonté. Jésus ne nous enseigne-t-il pas à chercher ce qui est bien, ce qui est juste et ce qui est bon pour son prochain? 

Le message de l’évangile est aussi un appel à se regarder dans le miroir, à ne pas simplement vivre sans considérer certains penchants naturels, mais à considérer que nous ne sommes pas mieux que les autres. Que nos motifs et nos actions ne sont pas toujours aussi beaux que nous, nous le faisons croire. 

Certains se culpabilisent de leurs incapacités à faire tout le bien qu’il voudrait. Ceux-là sont souvent des membres de la société qui sont jugés ou pointés du doigt pour leurs actions. Des voleurs, drogués, violeurs, meurtriers, etc. Jésus est venue dire à ces gens que Dieu veut les relever, les pardonner et que leur pattern de vie tout croche et les gestes méchants qu’ils ont faits n’ont pas besoin de les définir. 

D’autres se justifient. Ils “cachent” leur manque d’amour, égoïsme, etc. en mettant l’accent sur les bonnes actions qu’ils arrivent à faire, ou plutôt, leur vie rangée et encadrée. Ces personnes se mentent à eux-mêmes et ne font pas l’exercice de voir au plus profond de leur pensée et de leur cœur pour voir ce qui est bon. Jésus les invite eux aussi à puiser plus creux et reconnaître que l’arrogance et l’orgueil sont destructeurs.

Les deux individus, aux extrêmes de la réalité, ne regardent pas leur nature humaine humblement et avec réalisme. Si ces descriptions sont polarisantes, la réalité est tout autre car il y a une variété de types d’humain qui manifestent ces comportements à différents niveaux et parfois la même personne manifeste les deux. 

Je me demande si croire à la dépravation totale est nécessaire… je perçois par contre que nous avons tous besoin d’amour, de bonté et de grâce car nous sommes tous incapables de faire tout le temps le bien qu’on devrait ou qu’on voudrait (certains plus que d’autres). On est tous dans le même bateau et Jésus nous encourage à reconsidérer notre façon de penser.

Est-ce que l’humain est fondamentalement bon, est-ce que l’humain est fondamentalement méchant? Aujourd’hui, je ne peux pas trancher la question – ces deux réponses me semblent irréelles.

Toutefois, est-ce que l’humain a le goût d’un monde meilleur? Est-que les paroles de Jésus m’inspirent?

Un commentaire sur “Et si la nature humaine était …

Ajouter un commentaire

  1. Quel article intéressant et voilà des questions bien humaines. Nous avons le droit de nous interroger. Je crois en l’enseignement de Jésus à remettre dans le contexte de l’époque. Hélas ce n’est soixante après que des écrits voient le jour dixit le nouveau testament. J’arrive sur votre article, via via une abonnée à mon blog et vice-versa. Les textes religieux monothéistes sont intenses et compliqués. Il me sembla avoir la nécessité de posséder quelques notions de théologie, ce que je n’ai pas. Je crois qu’en l’être humain se côtoient à la fois le bien et le mal. Le choix en chacun de nous et aussi la généalogie de notre existence. C’est un dialogue à se faire dans la réalité, parce que bien difficile à s’accepter mutuellement et s’écouter en toute liberté et respect.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :